Bonjour Invité, alors comme ça tu aimes les endives ?
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Au coin du feu ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Delak
Endive Divine
Endive Divine
avatar

Date d'inscription : 12/07/2004

MessageSujet: Au coin du feu ...   Mer 06 Oct 2004, 00:04

Venez nous raconter vos merveilles en combat et peut être aussi vos défaites

Dans un coin un peu reculé, juste derrière le magazin, un petit feu de camp brûle en permanence.
Les kékés y viennent de temps en temps raconter leur exploits au combat, mais aussi, leurs défaites.
Installez vous auprès d'eux pour faire partager ces moments épiques dont vous êtes peut être les seuls à en avoir goûté la saveur.


[HRP]La vie est elle un éternel combat ? Ici, sans doute...
Vous avez échappé de justesse aux griffes du mulou, vous explosez un groupe de larves vertes et d'araknes en un coup ? Faites nous partager votre expérience du combat, en restant dans le ton du récit.


Dernière édition par le Mer 15 Déc 2004, 01:15, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Delak
Endive Divine
Endive Divine
avatar

Date d'inscription : 12/07/2004

MessageSujet: Re: Au coin du feu ...   Sam 09 Oct 2004, 09:46

Alors que je poursuivais un petit boufton noir, j'apperçu un bouftou bien plus dodu caché derrière les fourrés. J'entrepris alors de le chasser. Malheur à moi, car je ne m'étais pas rendu compte qu'il était accompagné d'un sanglier bien costaud.
Celui se mit à me charger, alors que je reculais, je l'énervais de plus en plus, le harcelant de mes flèches. Arrivé à ma hauteur, il était à point pour avoir envie de me faire voler en plusieurs morceaux. J'étais coincé, mais un bond pouvait encore me mettre à l'abris. Je me concentrais et pris mon élan, mais la corde de mon arc c'était prise dans une branche, et je restais au sol.
Le monstre se délectait par avance de ma malchance, il racla le sol de son sabot, baissa la tête et, se prit les cornes dans un tronc d'arbre! A son tour, son élan était rompu, et je pu placer un coup de d'épée juste derrière la tête, le tuant net.
Alors que je levais la tête, je me rendais compte que le bouftout peinait à arriver jusqu'à moi. Quelques flèches plus tard, je ramenais fièrement le cuir et la laine que j'avais récolté dans le coffre du K.e.K pour notre cher coordonier. Pfiou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Delak
Endive Divine
Endive Divine
avatar

Date d'inscription : 12/07/2004

MessageSujet: Les démons et le Vortex   Jeu 14 Oct 2004, 10:19

Tout a commencé lorsque j'ai entendu le message téléphatique d'aide de Ricounetta... Son appel était désespéré car elle était aux prises avec deux démons et ses dernières minutes comptées, et ce juste devant l'entrepôt du KEK.

Comme nous buvions tous plus ou moins un coup à l'intérieur, il ne fût pas difficile de sortir voir ce qui se passait, et tantôt, nous fûmes cinq à attendre ces mécréants.

Ils n'eurent pas le temps de savourer leur victoire que nous leur tombions dessus (à l'insu de leur plein grès, il faut le dire) . Alors que Degun sermonnait nos deux nouveaux amis, un appel lointain se fit entendre, un vortex allait s'ouvrir dans peu de temps et tous seraient englouti, ainsi que le temps et l'espace. Il nous fallait absolument nous dépecher.

Ricounetta qui nous avait rejoind à bout de force, pu invoquer ses amis, et surtout le prespic, Ashram nous fit une belle démonstration de l'utilité de ses poupées. Car les démons, un crâ et une éni, s'ils étaient puissants, furent petit à petit submergé par le surnombre créé par nos compagnons. Nous pouvions ainsi avancer petit à petit, Polgara en avant, résistant aux attaques des plus coriaces.

Lorsque je fût à porté, je décochais mes flèches sur l'éni, et Degun alors devenu invisible faisait des ravages et l'achevait. Au moins un des démons était déja en prison, alors qu'il nous restait que quelques minutes avant le déchirement spatio-temporel. L'union de nos forces en vint à bout du deuxième rapidement n'étant plus soigné, je m'évanouis à ce moment précis, avalé par l'espace temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Delak
Endive Divine
Endive Divine
avatar

Date d'inscription : 12/07/2004

MessageSujet: Re: Au coin du feu ...   Jeu 28 Oct 2004, 13:08

Comme j'aime combattre avec Mamie Doudi !

Il me suffit de la soutenir en combat, de lui sussurer quelques mots d'encouragement, de la compulser un peu et ... comme par enchantement des milliers de pièces tombent du ciel, qui tels les grains d'une tempête de sable, s'abbattent sur les enemis les plus coriaces.
Un peu par ici, un peu par là, avec Mamie, le ménage se fait tout seul! Et même les plus lourds des gwos Wabbits ont bien du mal à tenir sur leurs pattes... quand le balais d'or est passé par là!

Avec ma Mamie Doudi, c'est la victoire garantie !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: pidou pidou   Mer 03 Nov 2004, 00:16

Ceci est un vieux combat, datant d'une époque qui ne vous dit probablement pas grand chose. Mais son souvenir est resté vivace dans mon esprit, aussi vous fais je partager cette escarmouche (en fait, c'est pour que delak se sente pas trop seul Aww).

C'était une époque où Amakna était en paix. Des aventuriers braves et courageux débarquèrent en cette contrée pleine de promesses, mais ils ne découvrirent ni monstre, ni trésors. Ils décidèrent donc tout naturellement de se taper dessus, et c'est ainsi que moi, petit Xélor et trois de mes compagnons (un ecaflip nommé garet, un fier iop du nom de Vlad et un autre homme-chat appelé Silvertongue) nous sommes retrouvés à combattre quatre autres aventuriers.

Forts de nos précédents combats tous victorieux, nous nous avancions avec assurance lorsque Silvertongue tomba tout à coup raide, comme frappé par un mauvais coup du sort. Nous nous retrouvions alors dans une positions peu confortable mais nous engagions tout de même le combat.

J'étais la première cible de ces fourbes (j'étais irritant parait il), mais je pouvais grâve à mes ralentissements contrôler un peu leurs attaques et mes alliés réussirent à abattre un archer avant que je succombe. Le jeune garet a alors été agressé mais il réussissait grâce à de multiples fourberies (la fuite, c'est bien une fourberie hein?) à leur échapper suffisamment de temps pour permettre à Vlad d'abattre un autre ennemi avant d'être à son tour abattu.

Il restait alors le jeune iop et en face de lui une eniripsa et un xélor. Les deux adversaires étaient plus faibles que lui, certes mais leur association était redoutable. L'eniripsa pouvait en effet, grâce au mot drainant, paralyser Vlad, certes en sacrifiant ses propres points de vie mais en permettant au Xélor de faire des dégâts en toute impunité.

Alors que les paysannes retiennent leur souffle et se disent qu'il n'y a plus d'espoir, les deux petits êtres commencèrent inexplicablement à rater leurs sorts,permettant à Vlad de donner quelques coups d'épée qui furent fataux à la créature ailée. Bien que grièvement bléssé, il se tourna alors vers le nain au maillet et réussit à le pourfendre de justesse pendant que celui ci ratait encore ses coups.

Quelle est la morale de cette histoire ne me demanderez vous pas? Hé bien, qu'il faut toujours croire, surtout quand notre dieu s'appelle Iop et qu'il n'a pas son pareil pour abrutir....

Heu, il se fait tard, bonwi à tous (et désolé...).
Revenir en haut Aller en bas
milyu
Endivinateur
Endivinateur
avatar

Date d'inscription : 11/07/2004

MessageSujet: carramba   Mer 03 Nov 2004, 01:31

Bulgrum, vous pouvez pas admirer mon superbe avatar!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vhyssce
Endive Suprême
Endive Suprême
avatar

Date d'inscription : 12/07/2004

MessageSujet: une chasse épique....   Ven 19 Nov 2004, 12:52

bon comme à mon habitude, je traquait le sanglier dans les forêts amakniennes quand je vois surgir devant moi un groupe de deux.

je le sprends alors en chasse et pris par mon affaire, je ne fais pas attention que je me rapproche dangeureusement du lac du cimetière et de ses roublards.

Au sortir d'une clairière, je perds la trace des deux cochons sauvages mais me retrouve nez à nez avec deux boulanger passés du coté obscur. S'engage un affrontement ou les pains volèrent, les bouftous bouftèrent et les prespic nous regardaient en se bidonnant.

Bientôt, je mettait un point final à cette escarmouche qui sans me blesser plus que ça m'avait mis les nerfs à vifs.

Prudemment, je décidait de reprendre la direction du nord pour rejoindre le golfe Erutainim lorsque je tombait sur un groupe plutôt hétéroclite de bestiole à savoir un abraknyde, une larve orange et deux crabes, un couple me semblait t'il.

je décidais de passer ma hargne sur leurs caboches, joignant ainsi l'utile à l'agréable, le nettoyage d'amakna et le calmage de mes nerfs.

bien mal m'ne pris car je me pris une raclée peu commune du fait de ma précipitation. Pourtant je sentais qu'ils étaient à ma portée si je réussissait à me calmer.

je tentais donc aprés m'être soigné de retrouver se groupe qui m'avait mis en défaut.

arrivez sur les lieux, je les défiaient de nouveaux. Le combat commença sans histoires, équippé de mes dagues et épaulé d'un bouftou et d'un prespic, je parvint à me défaire des 2 crabes ainsi que de la larve.

Dans l'ivresse du combat, je ne m'étais pas rendu compte que mon état était plus que préoccupant.

Je me jetait alors sur l'abraknyde qui était déjà bien amoindri, la sève coulait sur son tronc, le rendant glissant comme un savon humide. c'est alors que je failli m'évanouir, les efforts consenti pour venir à bout des autres bestioles du groupe se rappelaient à mon bon vouloir.

C'est aussi ce moment que choisi l'abraknyde pour se régènérer et comble de malchance il réussit à se rendre aussi puissnat qu'au début du combat.

n'en pouvant plus je décidait de m'en remmettre à Osamodas et au bon vouloir de mes invocations. je réussi à venir à bout de l'abraknyde tant bien que mal, ne supportant mes bouftou que grâce à quelques corbeaux.

finalement, l'abraknyde rejoigni les crabes et la larve dans l'autre monde et je m'affalai dans l'herbe fraiche du sous-bois

(/HRP en gros lorsque l'abraknyde à récupérer ces 200 pdv, il ne m'en restait plus que 3, merci les prespic et le sbouftou nouvelle formule Aww/HRP)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
xVinCe
Endivinateur
Endivinateur
avatar

Date d'inscription : 17/10/2004

MessageSujet: Re: Au coin du feu ...   Mar 14 Déc 2004, 10:41

Me promenant dans des cavernes dans l'ouest Amakniens, je rencontrai une bande de 6 aventuriers en direction d'une grotte ou un des célèbres Dragons Cochons était de passage. Après un bref échange ils m'acceptèrent dans leur groupe, et nous continuâmes le chemin ensemble.

En chemin je fis rapidement connaissance avec eux. Il y avait un Grand Sadida qui maitrisait fort bien les poupées et la végétation, une Sramette, une Féca, un Iop, un autre Cra et moi même.

A peine arrivés dans la grotte, le Dragon ne nous laissa pas le temps de réagir, et nous nous sentimes tous tellement étourdis que nous ne pumes faire le moindre geste pendant 2 minutes.

Le temps de se ressaisir, le Dragon approchait déjà dangereusement, suivi de ses 2 acolytes que sont les cochons de lait. Mon équipe, dont c'était la première chasse au Dragon pour certains, mit alors en place une stratégie un peu hasardeuse: mon compagnon Cra et moi repoussions le Dragon tant bien que mal, tandis que le Sadida essayait de le ralentir avec une ronce apaisante, et que les autres tentaient de blesser le Dragon et surtout de rester en vie.

5 minutes après le début du combat, la première victime fut à déplorer dans nos rangs... C'était la Sramette, qui, par manque d'expérience certainement, s'était un peu trop rapprochée du Dragon cochon pour le piéger, chose que le dragon ne manqua pas de lui faire regretter.

La Féca lança ensuite une trève, afin de permettre à mon compagnon Cra et moi de nous approcher des cochons de lait, et aux autres de tenter de repousser le dragon, et de le bloquer au moyen d'arbres et de buissons qu'invoquait le Sadida.

A la fin de la trève, la Féca ne put contenir la charge du Dragonn malgré ses armures, et périt brusquement, pendant que le 2e Cra et moi tuions les 2 cochons de lait.

Restait donc: le Sadida, le Iop, et les 2 Cra (dont moi).

Le Dragon me prit alors pour cible, et je dus fuir vers le fond de la salle, courant vers une mort certaine... Je criai à mes compagnons de se regrouper dans l'escalier d'entrée, ce qu'ils avaient d'ailleurs déjà commencé à faire.

Après avoir lancé 2 dernières flèches sur le Dragon, celui-ci me rejoint, et d'un terrible coup, il m'envoya dans la salle télé du Paradis de Cra, pour que je puisse suivre la fin du combat Wink .

Alors regroupés dans l'escalier, le Sadida s'y enferma en compagnie du Cra survivant, tandis que le Iop restait à l'extérieur pour faire venir le Dragon à portée de flèches.

Cette technique marcha un bon moment, le Iop bondissant dans l'enclos lorsque le Dragon s'approchait trop, et ressortant lorsqu'il était loin.

Cependant, le vieux Sadida, malgré sa grande sagesse, oublia de réinvoquer un nouveau buisson pour obstruer le passage, ce qui força le Iop à se sacrifier en se lançant sur le Dragon pour le couper afin qu'il ne puisse pas atteindre l'intérieur de l'enclos. Le Iop mourut donc vaillament, et le Sadida put réinvoquer le buisson pour fermer l'enclos. Par la suite, comme il n'y avait plus d'appât, le Dragon partit se cacher derriere les tas d'ossements qui trônaient dans la salle, se mettant hors de portée de la plupart des flèches de l'archer.

Le Sadida invoqua alors des poupées gonflables afin de guérir son compagon et lui, et lança un vent empoisonné ainsi qu'un tremblement, afin d'infliger des dégâts au Dragon.

Le combat continua ainsi durant de longues dizaines de minutes, puis mes compagons affinèrent leur stratégie en laissant l'enclos ouvert un petit moment afin de faire venir le Dragon pour que le Cra lui envoie de redoutables flèches.

Petit à petit, le Dragon faiblissait, et il finit par mourir, terrassé par une dernière flèche d'expiation lancée au travers du buisson.

Nos dieux respectifs ressucitèrent alors les morts pour les récompenser de leur bravoure au combat, et nous passâmes à l'examen du cadavre du Dragon. Hélas, seul le Iop et moi parvîmes à récupérer un morceau d'ivoire, le Iop allant même jusqu'à dépecer un morceau de cuir de cochon de lait, les autres restant bredouille.

Nous nous séparâmes sur cette belle victoire, et repartîmes tous vers nos chemins respectifs...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teamogm.free.fr
Delak
Endive Divine
Endive Divine
avatar

Date d'inscription : 12/07/2004

MessageSujet: Re: Au coin du feu ...   Mer 15 Déc 2004, 01:48

Ce fût une soirée mémorable que Ernest vécu cette fois-ci. Le K.e.K venait de se séparer après une réunion dans l'entrepôt, mais plusieurs Kékés décidèrent de rester grouper afin de chasser le gibier rare.

C'est alors que les cornes de brûmes anonçèrent la réapparition du Chef Royal Bouftout et de sa suite militaire. Rassemblement sur les lieux, deux groupes d'aventuriers fusionnèrent pour combattre la bête. Quelques noms de braves d'Amakna ressortaient ici et là : Ivan le Crâ, ou encore Kawet le Iop. mais il y avait aussi Julianos l'éni tailleur du K.e.K, Fliprine,Nuage, Sebgreg, et d'autres encore moins connus mais tout aussi vaillants.

Les boufouts étaient nombreux, et lourds. Le Chef Royal bien protégé en arrière terrain. Ce dernier n'était pas très avantageux. Ici et là se levaient des pilliers tout à fait génant pour les archets qui constituaient la majeure partie de l'équipe.
Fliprine notre Ecaflip s'avanca courageusement suivit bientôt par kawet, et là tout se passa très vite. Après avoir permit au combattant le plus proche de canaliser son énergie, Ernest fût enfin prêt à décocher ses flèches. Il lèva la tête, et s'apperçoit qu'il ne reste pas grand chose de la première ligne des bouftouts. L'intrépide Kawet excellait dans la tonte du bouftout, et seuls les deux chefs résistaient un tant soit peu, aidés par le pleutre royal bien planqué derrière son arbre.
Mais très vite les Chefs ne résistèrent pas aux assaults répétés de l'équipe entière, et le boufout au sang bleu commença sérieusement à se faire un sang d'encre. Très vite acculé, il ne fallut pas bien longtemps aux guerriers de le dépecer en pièces.

(suite le dragon cochon)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashikata
Endive pas fraîche
Endive pas fraîche
avatar

Date d'inscription : 20/12/2004

MessageSujet: Re: Au coin du feu ...   Mar 04 Jan 2005, 18:48

Mes amis, je ne peux pas dire avoir accomplis beaucoup d'exploit en Amakna. Cependant, par le plus grand des hasards, j'ai croiser la route d'aventuriers forts et courageux.

Je me baladais vers l'Ouest d'Amakna, plus precisement pres de l'entrer du labyrinthe, quand j'appercu devant celle-ci un groupe de 7 aventuriers: Il y avait Kawet, Sauveagonne, Elfesyra, Tasagarlunenoir, RedHeads et d'autres guerrier dont le nom m'a échappé. Leur objectif: Battre DarkVlad ( Celui de la Version 1,4,2, 10x plus puissant, 10x plus intelligent et 10 fois plus ***** ). Je m'avanca vers Tasagar, et lui demanda, si je pouvais, malgré mon faible niveau, avoir ma place dans se groupe. Kawet me demanda si je possédais le sort Treve. Ma reponse affirmative a satisfait l'ensemble du groupe, qui m'accepta aussitôt.

Le combat commenca, mal, tres mal puisque ReadHeads, peri des le debut. Se fut mon tour, puis celui de sauveagonne. Avec 2 sadidas en moin, le combat était perdu d'avance. Nous perdîmes, et nous nous retrouvâmes au Kanojedo. Je rejoignit a nouveau le groupe, nous retraversîmes le labyrinthe, et relanca le combat. Les erreurs commises par le groupes ne furent plus faites. Les sadidas commencèrent alors leurs travail. Entourer Vlad de buissons et d'arbres. A notre plus grand malheur, ReadHeads fut l'objet d'un appats involontairement, et Kawet n'eu plus qu'a le pousser pour qu'il ce retrouve dans un coin. Tasagar, Sauveageonne et l'autre sadida, l'entourèrent d'arbres. Kawet se tenait dans sa diagonal, et tapais a 600 tout les tour.

35 minute plus tard, DarkVlad peris et tous recu Experience, or et pierre precieuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
milyu
Endivinateur
Endivinateur
avatar

Date d'inscription : 11/07/2004

MessageSujet: bubu²   Mer 19 Jan 2005, 13:12

(héhéhé, j'ai eu mon abonnement, je te devais des histoires je crois delak Smile)

Pompom à tous Smile. Ce que je vais vous raconter ici nécessite une petite introduction, vous m'en voyez navré. L'un des acteurs de ce combat était un dénommé Syrastann, mage gothique, Xélor aiguilleur, surnommé fort justement "le Terrible". Sa puissance était telle qu'il pouvait défier des équipes bien supérieures en nombre et vaincre sans la moindre égratinure. Rares étaient ses défaites, mais le combat que je vais vous conter en faisait partie...

A l'époque Syrastann n'était pas encore au sommet de sa gloire (aiguille lvl 4 seulement Aww), mais il était déja fort redoutable, et lui et moi étions bons amis, cependant nous furent opposés lors de ce petit entraînement.

Les deux équipes étaient composées de quatre membres (ce qui m'arrangeait bien, vu que tout seul j'étais pas très doué), et nous nous affrontions sur une plaine, avec seulement quelques piles de caisses disposées ça et là, permettant de se cacher. Rapidement, les coups étaient portés, les sorts lancés, et le combat fit rage. Et très vite, chacun de nos compagnons tombèrent l'un après l'autre. Le dernier à périr fut un Iop de mon équipe.

La situation était telle : Syrastann venait de lancer son terrible sort, donc il était vulnérable à une frappe de ma part qui l'aurait achevé (il était déja fort affaibli). Mais, ma maîtrise des arcanes destructrices des Xélors était nulle, de telle sorte que je ne pouvais pas atteindre mon ennemi, puisqu'il était trop éloigné. Lui pouvait m'achever dès qu'il aurait repris ses esprits, aussi décidais-je de le ralentir, afin qu'il ne puisse pas utiliser son puissant sort. A son tour il me ralentissait moi aussi, oh de manière bien moins efficace que moi mais suffisamment pour m'empêcher à mon tour de lui porter un coup fatal. Ce qui faisait que, si je ne voulais pas mourir, je n'avais d'autre choix que de le ralentir à nouveau, et comme lui ne voulait pas non plus succomber il en faisait de même...

La situation resta ainsi pendant de longues heures, chacun espérant en secret que l'autre se déconcentrerait suffisamment pour échouer son sort. Chacun tentait également de déconcentrer l'autre avec moult blagues et/ou remarques, mais rien n'y faisait. Je tentais d'utiliser les quelques obstacles qui parsemaient le terrain pour pouvoir l'attaquer par surprise mais mon adversaire était trop fin tacticien pour se laisser prendre.

Finalement, j'ai été le vainqueur du combat, Syrastann ayant abandonné. Pourquoi? Disons qu'il avait bu plus que moi avant et que sa vessie était moins résistante...

Aww
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Galadrys
Invité



MessageSujet: Re: Au coin du feu ...   Dim 23 Jan 2005, 22:42

Cela faisait maintenant près de deux bonnes heures que Galadrys écoutait, les yeux ecarquillés, les histoires toutes aussi passionnantes des aventuriers qu'il avait rejoins au coin de ce feu.

L'instant que Galadrys redoutait le plus arriva. Delak, qui n'avait daigné regarder le Crâ depuis le début de la soirée lui adressa un vif regard.
"Et vous ? Avez-vous une quelconque bataille à nous narrer ?" demanda-t'il.

Galadrys n'avait pas l'aisance de Delak pour raconter des histoires. Il ne savait pas les rendre aussi intéressantes. En fait, Galadrys avait beau cherché et aucun combat auquel il avait participé ne semblait mériter qu'on le raconte à cette assemblée.

Le temps passait et le silence devenait pesant. Chacun semblait suspendu au lèvres du Crâ. Galadrys prit une profonde inspiration. Il se souvint tout d'un coup d'un fait divers qui lui était arrivé il y a de ça pas très longtemps. Il prit la parole...

"Eh bien, j'ai bien une histoire mais je sais pas si..."
Ces interlocteurs ne le lâchaient pas des yeux.
"L'autre jour, après une dure journée de chasse au Scarafeuille et comme les rayons d'un Soleil radieux venaient adoucir cette belle journée d'hiver j'avais ôté mon casque et ma cape qui me tenaient bien chaud. C'est, je pense, pour cette raison que deux roublards m'ont pris à parti sans grande méfiance. Cela se passa non loin du magasin du KEK, au Sud. Les deux roublards se tenaient à distance et m'interpellèrent de la sorte "Toi, t'es à nous !!". Le premier, un Iop devinai-je de part sa carure, dis au second, un Xelor sûrement : "Vas-y, ralentit le !! On va rire !". Voulant bénéficier de l'effet de surprise, je décochai sans plus tarder une flèche en direction du plus petit des deux. Abasourdi par l'assaut impromptu, le Xelor prit la fuite en direction des quelques arbres non loin de lui, suivit peut de temps après par son comparse. La distance à laquelle je décochai mes flèches ne leur laissai guère de choix. Vraisemblablement, ils n'aurait pas eu le temps d'arriver au contact. Cachés dans leur bois, je les entaidais marmoner ça et là quelques jurons. Je m'avançai prudemment afin de les déborder. Comprenant mes intentions, mes deux agresseurs n'eurent d'autres choix que de se lancer à ma rencontre, hélas sans succès. Utilisant mon fidèle arc, je restais hors de portée des deux larrons qui subissaient les traits mortels de Crâ. Lorsque tout fut fini, je transportai les deux hommes évanouis à la prison. Lorsqu'ils se réveillèrent, un immense tas de pommes de terre les attendait..."

HRP

Je ne me lasse pas de contempler ce joli tabelau de chasse :
Revenir en haut Aller en bas
Delak
Endive Divine
Endive Divine
avatar

Date d'inscription : 12/07/2004

MessageSujet: Re: Au coin du feu ...   Dim 23 Jan 2005, 23:07

Galadrys a écrit:
Cela faisait maintenant près de deux bonnes heures que Galadrys écoutait, les yeux ecarquillés, les histoires toutes aussi passionnantes des aventuriers qu'il avait rejoins au coin de ce feu.

L'instant que Galadrys redoutait le plus arriva. Delak, qui n'avait daigné regarder le Crâ depuis le début de la soirée lui adressa un vif regard.
"Et vous ? Avez-vous une quelconque bataille à nous narrer ?" demanda-t'il.

Galadrys n'avait pas l'aisance de Delak pour raconter des histoires. Il ne savait pas les rendre aussi intéressantes. En fait, Galadrys avait beau cherché et aucun combat auquel il avait participé ne semblait mériter qu'on le raconte à cette assemblée.

Le temps passait et le silence devenait pesant. Chacun semblait suspendu au lèvres du Crâ. Galadrys prit une profonde inspiration. Il se souvint tout d'un coup d'un fait divers qui lui était arrivé il y a de ça pas très longtemps. Il prit la parole...

"Eh bien, j'ai bien une histoire mais je sais pas si..."
Ces interlocteurs ne le lâchaient pas des yeux.
"L'autre jour, après une dure journée de chasse au Scarafeuille et comme les rayons d'un Soleil radieux venaient adoucir cette belle journée d'hiver j'avais ôté mon casque et ma cape qui me tenaient bien chaud. C'est, je pense, pour cette raison que deux roublards m'ont pris à parti sans grande méfiance. Cela se passa non loin du magasin du KEK, au Sud. Les deux roublards se tenaient à distance et m'interpellèrent de la sorte "Toi, t'es à nous !!". Le premier, un Iop devinai-je de part sa carure, dis au second, un Xelor sûrement : "Vas-y, ralentit le !! On va rire !". Voulant bénéficier de l'effet de surprise, je décochai sans plus tarder une flèche en direction du plus petit des deux. Abasourdi par l'assaut impromptu, le Xelor prit la fuite en direction des quelques arbres non loin de lui, suivit peut de temps après par son comparse. La distance à laquelle je décochai mes flèches ne leur laissai guère de choix. Vraisemblablement, ils n'aurait pas eu le temps d'arriver au contact. Cachés dans leur bois, je les entaidais marmoner ça et là quelques jurons. Je m'avançai prudemment afin de les déborder. Comprenant mes intentions, mes deux agresseurs n'eurent d'autres choix que de se lancer à ma rencontre, hélas sans succès. Utilisant mon fidèle arc, je restais hors de portée des deux larrons qui subissaient les traits mortels de Crâ. Lorsque tout fut fini, je transportai les deux hommes évanouis à la prison. Lorsqu'ils se réveillèrent, un immense tas de pommes de terre les attendait..."

HRP

Je ne me lasse pas de contempler ce joli tabelau de chasse :
Edit de delak: j'ai corrigé le lien, mais l'adresse ne semble pas juste. Sinon, superbe histoire, merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Galadrys
Invité



MessageSujet: Re: Au coin du feu ...   Mar 25 Jan 2005, 17:37

HRP
Peut-être que ça marchera mieux comme ça : Tableau
Revenir en haut Aller en bas
Delak
Endive Divine
Endive Divine
avatar

Date d'inscription : 12/07/2004

MessageSujet: Re: Au coin du feu ...   Ven 06 Mai 2005, 17:37

Savez-vous que là où échouent certains, d'autres reussissent aisément ?

Alors que Ernest, tout balourd et costaud qu'il est, partait à la chasse, il décida de changer de menu. En effet, le bouftout au petit-dej, déjeuné, gouté ainsi qu'au souper commencait un peu à lui rester sur l'estomac, et c'est avec cette envie de changement qu'il entreprit de chasser autre chose.

Non loin de là, il apperçu un prespic qui lui semblait bien faible. Ce dernier était tout seul, et bien inoffensif, du moins en apparence, un bon coup d'épée bien placé en viendrait bien à bout se dit Ernest dans son fort intérieur.

Un bond et quelques pas plus tard, la main levée prêt à frapper, notre chasseur en herbe se trouva figé. Là où la lame allait se trancher un bon bifteck était vide de place. Le iop avait sous-estimé la capacité de camouflage de la bestiole, et celle-ci ricanait affreusement, envoyant piques et épines accérées. Pire que cela, elle se foutait de la tronche de notre pauvre homme qui ne savait plus où donner de la tête, car elle réapparaissait ici et là.

C'est alors qu'Oursa intervint. Tout d'abord amusée, elle souhaitait voir comment son ami allait se débrouiller. Mais le voyant dans le pétrin, elle invoqua ses amis du peuple des tofus. Cela fut plus qu'efficace, elle n'avait pas à bouger, ses amis le faisant très bien pour elle. Même dissimulé, le prespic ne pouvait cacher son odeur, et aussitôt débusqué, il courrait à l'abris. Mais cela était fort inutile, il fut très vite submergé par la vague jaune, et fini bientôt en broche sur un bon feu de camp.

"A chacun ses prédateurs, c'est aussi se qui constitue l'équilibre de l'univers" dirait Oursa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sanson
Endivette
Endivette
avatar

Date d'inscription : 27/07/2005

MessageSujet: Re: Au coin du feu ...   Lun 01 Aoû 2005, 16:13

Mesdemoiselles Messieurs je m’en vais (non non restez !!) vous narrer un combat.
Les adversaires du jour : deux Chevaucheurs de Karne !

Proies plutôt faibles vu mon niveau mais adversaires automatiques pour qui veut aller gambader ‘tranquillement’ dans ce fameux labyrinthe que nous avons à notre disposition.

Première étape : le repérage de la proie facilité par l’immonde odeur des Karnes sans nul autre pareil sur la Terre de Dofus.
Une fois un karne localisé je m’approchai discrètement grâce à mon invisibilité (Aww j’en ai de la chance). Etant donné que je n’émet aucune odeur de bon matin il ne me repéra point…

Deuxième étape : l’observation du karne pour pouvoir le surprendre à un moment opportun.
Alors que j’allai sortir mes dagues un bruit me stoppa net…et une odeur aussi faut dire…deux karnes montés par deux chevaucheurs arrivèrent tranquillement…sans ce douter de quoi que ce soit. Il me fallu prendre une décision, mon invisibilité touchant à sa fin…Malgré l’étroitesse des lieux je pris mes armes à la mains et sautais joyeusement ( si si) au devant des deux adversaires sachant qu’il m’était facile de me faire de la place même dans un petit lieu comme celui là.

Troisième étape : le combat.
Je commençai par poser quelques pièges de forte puissance ce qui eut pour effet non pas de les ralentir, au contraire, mais de les user convenablement avant qu’ils arrivent à mon contact.
Me bouchant les narines de la mains gauche je n’eut aucun mal, de la main droite, à terminer le combat ; non sans avoir malgré tout subit quelques coups bien placé de leur par.

Quatrième étape : le prélèvement de l’ongle.
Certainement l’étape la plus difficile…Obligé de toucher …De se rapprocher de cette horrible odeur. Avec ma dague méga aiguisée je tranchais l’ongle en deux coups et m’enfuis en courant loin de ce fumet misérable et ignoble avec cet ongle, devenu clé pour la suite de l’aventure.

Ps :un conseil, ne gardez pas longtemps cet ongle sur vous car il transmet à vos poches et donc tout ce que vous avez à l’intérieur un goût …comment dire ….un goût de karne pourri tout simplement. Déjà qu’un karne ça sens pas la rose alors pourri c’est nauséabond !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Au coin du feu ...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Au coin du feu ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le coin des blagues
» Le coin des Peluches
» [Moc] Le Coin Matoran de Solok
» le coin des graphistes
» mario paint !coin de melodie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ketru En Kevra :: Général :: Taverne de l'Enutrof avare [Forum RP]-
Sauter vers: